menu
close
background
© Anthony Voisin

Jazz

Musique

Géraldine Laurent - Cooking


Jazz aux petits oignons

Qu’attendre de plus évident qu’une brûlure légère de la part d’une musicienne qui pose entourée de piments séchés sur la pochette de son dernier album. Avec Cooking, Géraldine Laurent mettait la poudre aux tympans avec un jazz acéré, acidulé, sensitif et réjouissant. Sur scène, on le sait bien, laisser mijoter ou improviser, est une affaire de patience. Et la patience est une des nombreuses vertus du quartet qui accompagne la saxophoniste en scène, cette qualité est même doublée d’une facilité d’invention et d’une puissance émotive déconcertantes. Avec son sax alto, qui laisse plus d’une fois penser à celui de Charlie Parker, Géraldine Laurent a le jazz peu tapageur. Discret mais volubile. Et versé dans la prise de risque, aussi, relevé grâce à la complicité des dialogues entre les quatre musiciens. La rythmique Zelnick/ Kontomanou propulse le quartet sur un terrain malicieux, et Paul Lay a l’harmonique puissante sur laquelle le sax peut se poser comme on se pose sur une épaule amie. Pour laisser exploser en bouche et à l’oreille un jazz jailli d’une marmite devenue aussi infernale que joyeuse.