menu
close
background
© Victor Malecot

Daïda


Jazz électro

Dalida voulait mourir sur scène, Daïda a bien l’intention de rester vivant devant les projecteurs. Et de le faire savoir. Armé d’un disque ravageur, La Passion du Cri, furieusement joyeux et imparable, le quintet hurleur a, sur scène, la joie juvénile et contagieuse. Daïda vous réveille, vous regonfle les poumons, vous fortifie pour partir à l’assaut des temps modernes et des grands espaces. Sur une rythmique actuelle, porteuse d’un jazz électrique et insolent, claviers, trompette et guitare passent de la transe électro au lyrisme le plus généreux. Enfant prodigue des musiques actuelles, Daïda ne boude ni son plaisir ni ses révoltes. Plaisir frénétique, révolte ingénieuse. Tour à tour rêveur, enchanteur et raconteur, le quintet embarque les foules dans une épopée musicale électrisante.