menu
close
background
© Christophe Raynaud de Lage

Danse

Gernika


Martin Harriague et le collectif Bilaka

Le collectif Bilaka invite Martin Harriague et Stéphane Garin à une résonance chorégraphique et musicale poignante du bombardement de Guernica.

Guernica est l’un des tableaux les plus connus au monde, par lequel Picasso immortalisa le premier bombardement de l’histoire sur un village de civils. C’était en 1937 et les oiseaux de feu allemands et italiens larguèrent 2 500 bombes en quelques heures. Au Pays basque, d’où vient le collectif Bilaka, cette œuvre universelle de souffrance et de paix s’est inscrite à jamais dans la culture de tout un peuple.


Ces jeunes danseurs traditionnels ont invité Martin Harriague – le chorégraphe qui signe aussi Le Sacre du printemps – et le si créatif musicien Stéphane Garin à réinterpréter la toile : ces fulgurances de cris, de visages déformés, d’animaux déchiquetés. Dans un mariage entre l’énergie de la danse traditionnelle basque et la pureté de la composition contemporaine, s’élabore un dialogue de formes, un pont entre le passé et le présent. Ces corps de danseurs et musiciens ravivent la douloureuse résonance actuelle de ce massacre presque centenaire.