menu
close
background
© Christophe Raynaud de Lage

Théâtre

Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée…


Bruno Geslin – La Grande Mêlée

Un hommage jouissif et ludique, cru et émouvant, rebelle et joyeux au photographe bordelais Pierre Molinier, interprété par l’exceptionnel Pierre Maillet.

Pierre Molinier (1900 -1976) était fasciné par les jambes, de préférence en bas de soie et talons hauts. Ses photomontages célèbres en témoignent. Le photographe bordelais, affilié un temps au surréalisme, hante encore un imaginaire artistique, dont celui de Bruno Geslin. 20 ans après sa création, il reprend sa pièce-hommage avec la même distribution où Pierre Maillet incarne Molinier jusqu’au bout des escarpins. Dans un décor-boudoir, le photographe mène les allées et venues des corps, de chair ou projetés, corsetés et demi-nus dans un ballet hallucinatoire aux couleurs changeantes. Il parle beaucoup, en artiste libre et provocateur, de fantasmes, de désirs et d’art. On rit de ce récit inspiré du seul entretien de l’artiste enregistré en 1972.

Un spectacle vif et libre, fidèle en cela à celui qui proclamait : « Notre mission sur Terre est de transformer le monde en un immense bordel. »