menu
close
background
© Gaetan Fritsch

Arts de la piste

Création

Out of the blue


Frédéri Vernier et Sébastien Davis-VanGelder

Deux acrobates virtuoses plongent dans un aquarium géant pour un cirque en apnée à couper le souffle. Acrobaties dans un monde flottant.

Deux circassiens joueurs nous promettent leur Grand Bleu. Un plongeon, pour de vrai, histoire de tester ce que fait l’eau sur la gravité, les acrobaties, les gestes. Frédéri Vernier et Sébastien Davis-Van Gelder, acrobates, inventent une nouvelle discipline, un cirque immersif apnéiste. Tous deux ont une pratique des incursions en eaux profondes, là où la respiration devient enjeu vital. Mais comment faire aussi plonger le spectateur ? Avec un aquarium de 8 000 litres d’eau, nouvel agrès de cirque complètement inédit ! Éclairé magnifiquement, habillé comme un décor, il devient l’espace scénique spectaculaire de cet incroyable duo à la fois subtil et cocasse. Un terrain de jeu immergé où les protagonistes se jouent avec beaucoup d’humour et de finesse de leur pratique acrobatique et du quotidien. Dans cet environnement, toute action se pare d’un autre rapport au temps. Un ballet subaquatique spectaculaire et délicat.

Dans la presse :
"La pratique intense de la natation et de l’apnée est venue grandement enrichir le parcours d’acrobates de Frédéri Vernier et Sébastien Davis-Vangelder. Out of the Blue a nécessité plusieurs années de recherche, et on applaudit la justesse du résultat qui plonge le spectateur dans un état particulier, en empathie avec les artistes. La beauté du geste suspendu dans un environnement aussi dense que le milieu aquatique prend le dessus sur la performance physique. Ainsi émergent d’autres possibilités de lien, d’autres variations de corps qui nous happent."
La Terrasse - 30/5/2022 - Nathalie Yokel


"Qu’il soit léger ou plus dramatique, chaque tableau d’Out of the blue touche à l’un ou l’autre de ces aspects par la seule rencontre de la plongée et du cirque [...]. Finement mis en scène, leur travail sur le souffle donne à l’ensemble une fragilité qui contraste avec le dispositif dont les lumières de Vincent Griffaut soulignent bien tous les aspects. S’ils font largement preuve de leurs qualités circassiennes et aquatiques, les deux artistes expriment aussi une humanité faillible, qui a besoin de l’autre pour exister et s’épanouir." 
SceneWeb - 23/3/2022 - Anaïs Helluin