menu
close
background
© François Arbon

Jazz

Musique

Ramdam Fatal - l’Excentrale


jazz incantatoire

Fatal comme un bazouka, fatal comme une avalanche un soir d’été, fatal comme la tiédeur pour une fondue savoyarde. Au-delà de cette liste échevelée, c’est un peu de l’ADN de Ramdam Fatal qui goutte-à-goutte. Spectacle-concert forgé du choc de la Cie l’Excentrale et du trio Ultra Zook, Ramdam Fatal a le sens des contraires. C’est joué aujourd’hui et ça tape dans le corpus des chants traditionnels venus d’Auvergne. C’est bruyant mais ça affiche une délicatesse de ballerine en tutu. La voix se pose sur le groove le plus solide. Les cuivres sonnent comme un jour de fête. Tout est très joyeux. Les textes font des volutes en pagaille. Ça convoque monstres, Gorgones à faire peur tout en jouant avec la joie vissée au cœur. Imaginé par Félix Gibert, dont la filiation à ce qu’il faut d’iconoclasteries et de talent, Ramdam Fatal, c’est Carnaval sans fard composé de cuivres, de voix hautes et de basses solides poussant du coude les claviers. Un carnaval à manger tout cru. Juste pour rester vivants.