menu
close
background
© Barbara Métais-Chastanier

Apéro-Conversation

Tribune #5 Luttes guérillères, luttes paysannes, luttes des femmes


avec Jules Falquet et Barbara Métais-Chastanier

Face à l’urgence actuelle de changer ce monde, comment lutter et avec qui ? Comment s’organiser simultanément en tant que femme, Noir·e et/ou prolétaire ? Doit-on vraiment dénoncer à la fois le racisme, le capitalisme et le patriarcat ? Et surtout, quelles solidarités, quelles alliances construire, autour de quels projets ? Cette cinquième Tribune avec Jules Falquet, autrice entre autres dʼImbrication (Le Croquant, 2020), sera l’occasion de décortiquer la complexité des identités, des loyautés et des intérêts de chacun·e dans les mouvements sociaux.
Dans cet ouvrage, elle revient sur les luttes au Salvador, les mouvements zapatistes au Mexique, les luttes noires au Brésil, en République dominicaine, aux USA, ainsi que les mouvements de femmes, féministes et lesbiens du continent pour dessiner, chemin faisant, une véritable « science des opprimé·e·s ».

Après avoir enseigné la sociologie comme Maîtresse de conférences à l’université Paris Diderot, Jules Falquet est dorénavant Professeure au département de philosophie de l’Université de Paris 8. Elle vit et travaille entre la France, le Brésil, le Salvador et d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes depuis 1989. Ses recherches portent sur les résistances collectives à la mondialisation néolibérale à partir de différents mouvements sociaux (mouvements paysans et indiens comme le mouvement zapatiste au Mexique ou celui des sans-terre au Brésil, mouvements environnementaux et anti-extractivistes comme au Guatemala, mouvements de femmes, féministes et lesbiens).